Facebook te possède

Deadpool says hello

Le mois passé, un scandale concernant Facebook a provoqué une tempêche de merde sur Mark Zuckerberg. On a ainsi pu voir des vidéos assez malaisantes de Zuckerberg qui répondait de cette affaire pendant plusieurs heures d'affilée à des sénateurs américains. Mais au-delà de ça, que s'est-il passé ?

Awkberg says that was a big mistake

Résumons les faits. Cambridge Analytica est une entreprise londonienne spécialisée dans la communication stratégique. Pour être bien clair, c'est le genre d'entreprise à laquelle vous faites appelle lorsque vous avez suffisament d'argent à dépenser pour augmenter vos chances d'influencer le plus grand nombre dans votre intérêt.
Et donc, en mars, plusieurs médias ont publié plusieurs éléments qui laissaient penser que les techniques employés par Cambridge Analytica étaient de morale douteuse.

Mais quelle technique ? Posons-nous deux secondes pour y penser. J'ai besoin, pour influencer une masse de personnes, de les connaître avec le plus de précision possible les informations propres de chaque individu.
De quel moyen puis-je obtenir cela ?
C'est pas bien compliqué, le temps de lire cette phrase vous l'avez compris... En m'adressant à la plateforme sur laquelle est inscrite la moitiée de la population humaine : Facebook.

Mais comment diable est-ce possible ? Comment cela peut-il être légal ? Je me suis inscrit sur Facebook pour parler à tonton Michel, pas pour offrir mes informations personnelles !
C'est simple, le constat est le suivant : la réponse naïve c'est de penser que les gens ont donné leur informations à Facebook en les postant. MAIS C'EST ENCORE PLUS CON QUE CA.
Parce que non mécontents d'offrir ces données à Facebook en posant de la merde, lorsque ces gens ont accepté de se connecter à cette application avec leur compte Facebook, ils ont explicitement accepter de donner ces données (donner des données, lol) à Cambridge Analytica.
Plus précisément, ils ont créé une application pute-à-clic (du genre "qu'elle est la compatibilité amoureuse de deux prénoms") sur laquelle ils demandaient leurs informations aux personnes qui désiraient y accéder. 87 millions. C'est le nombre de personnes "victimes" de ce "vol" de données.

Je mets ça entre guillemet, parce que dans ce cas précis, les termes étaient parfaitement indiqués. Les gens ont consenti à offrir leurs données à une entreprise.

Conséquences

Alors on pourrait se dire "ouais oklm osef frère ça va leur apporter quoi de savoir que je bois de l'alcool le vendredi soir ?". Bah le truc, c'est que connaître une info précise sur ta personne, ça n'a que peu d'intérêt. Je dis pas que t'es insignifiant, je dis juste que sur 87 millions de personnes qui ont offert leurs données à Facebook, tu sers pas à grand chose. Par contre ça devient dangereux quand ça permet de :

  • Promouvoir le parti nationaliste indien aux élections de 2014
  • Faire élire Ted Cruz au sénat en 2016
  • Promouvoir le Brexit
  • Faire élire Donald Trump en 2017

Joli palmarès n'est-ce pas ? Simple démonstration de ce qu'il peut se passer quand on possède plein de données insignifiantes sur un grand nombre de personnes.

Et moi alors ?

Et vous on s'en fou. Quoi qu'il en soit je vais vous présenter deux liens.

Le premier vous permet de vérifier si vous faites parties de 87 millions de grands gagnants qui se sont pris une énorme quenelle de la part de toute la clique.
Le voici :
https://www.facebook.com/help/1873665312923476?helpref=search&sr=1&query=cambridge%20analytica

Le second concerne ce que Facebook sait de vous, ce qu'il a déduit, mais je vous le donnerai après vous avoir expliqué deux choses. Mais si vous êtes des petits thugs vous pouvez aller cliquer directement, sur le lien.

La première c'est que sur cette page se trouve un grand nombre de choses banales telles que les pages que vous avez liké. Mais il se trouve qu'en cliquant sur "Vos informations" puis "Vos catégories", vous pourrez admirer votre profil. Pas le profile genre "waaaa c'est ma page Facebook". Plutôt le profile genre "waaaa c'est moi".
Présenté sous forme de "tags", ces quelques informations reflètent qui vous êtes. Par exemple dans mon cas, un des tags. Par exemple, j'apprends que je suis "Proche des femmes ayant leur anniversaire dans les 7 à 30 jours".
Soit, je serai donc la cible des entreprises qui souhaitent vendre des cadeaux sympas pour les femmes.
Ca peut sembler annodin, mais certaines personnes voient apparaître dans ces tags un "scoring", de leur orientation sexuelle. Genre wallou t'es 40% gay ça t'dit de tenter les clubs gay ?
You're so gay

Le second élément intéressant selon moi se trouve dans la catégorie "Cacher des sujet de publicité" (je sais pas si la traduction est exact, j'ai Facebook en anglais). Pour déduire les infos présente dans cette catégorie, Facebook extrait les sujets des postes où mes amis m'ont taggé.
C'est pour ça qu'ils m'offrent la possibilité de cacher les sujets "Animaux de companie", "Alcool" et "Parenting" (qui peut se traduire par le fait d'être parent). Parce que je me fais effectivement tagger sur des vidéos d'animaux mignons, des memes de soirée arrosées et sur des vidéos de bébés mignons. Cependant, c'est peut-être pas ce que j'apprécie le plus. Par exemple, les bébé mignons c'est la faute de ma petite amie, les animaux mignons c'est aussi ma petite amie et l'alcool c'est une très bonne amie à nous.

Voici donc le second lien où vous pouvez admirer comment vous voit Facebook : https://www.facebook.com/ads/preferences

Conclusion

... parce que ça commence à faire long.

Ca pu. Ca pu parce que ça veut dire qu'on peut bypasser la démocratie sans pression dès qu'on en a les moyens. Ca pu parce que concrètement, la loi n'est tout simplement pas faite pour réagir à ce genre de problèmes et que les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft) sont de tels géants qu'ils sont impossibles à faire plier tant la société en dépend.
Cette histoire pu d'autant plus que Facebook se porte aujourd'hui très bien à peine un mois après ce scandale.

Soyons clairs, Facebook est un très bon outils pour communiquer avec ses amis ou pour passer un aprèm. Mais il est important de se rappeler d'une chose évidente : si c'est gratuit, c'est toi l'produit.
Haters gonna hate

Xavier Stouder

Read more posts by this author.